Photo Devert Reims neuf et occasion - Photo numérique & argentique - Labo - Phox

Panasonic Lumix DMC-FZ1000

Panasonic Lumix DMC-FZ1000

Pour l’occasion, Panasonic a mis les petits plats dans les grands puisque pour monter en gamme, le FZ1000 délaisse les capteurs lilliputiens et passe au 1 pouce, comme Sony. Sur ce capteur on trouvera 20,1 Mpx, opérant de 125 ISO à 12 800 ISO (extensibles de 80 à 25 600 ISO). Côté optique, Panasonic délaisse un peu la course au gros zoom et se "contente" d’un 16x allant d’un équivalent 25 mm à 400 mm (dans un ratio 3:2). Le tout avec une ouverture glissante de f/2,8 au grand-angle à f/4 à fond de zoom. Ce n’est certes pas l’ouverture constante du RX10, mais f/4 au télé, c’est loin d’être ridicule. L’optique est signée Leica et compte 15 éléments répartis en 11 groupes (dont 5 verres asphériques, 8 surfaces asphériques, et 4 verres ED).

Panasonic FZ1000 : un écran LCD sur charnière et pleinement orientable, mais point de tactile...

Le tout est stabilisé sur 5 axes. Attention toutefois, la stabilisation sur 5 axes n’est plus disponible lors des sessions d’enregistrement 4K, où on doit se satisfaire d’une stabilisation optique classique sur 3 axes.

La molette de zoom peut se muer rapidement en molette de mise au point avec loupe et peaking.

Quant à la rafale, là encore, c’est du solide : elle atteint les 50 images par seconde en utilisant l’obturation électronique, et 12 images par seconde en mode classique, le tout en mise au point simple. En mise au point continue, on tombe à 7 vues par seconde. VISEUR ÉLECTRONIQUE HAUT DE GAMME

Pour en finir avec le boîtier, on notera qu’il intègre une connexion Wi-Fi et le NFC, un viseur électronique de haut vol (OLED 2 359 000 points, le même qui équipe le GH4) et un écran LCD 7,5 cm orientable et de 921 000 points. Pas de tactile ? Non. Panasonic qui généralise ce type d’écran sur la gamme Micro 4/3 a tout simplement "oublié" cette fonctionnalité sur le bridge haut de gamme... Dommage. AUTOFOCUS DE COMPÉTITION

L’autre point important pour un appareil photo reste l’autofocus. De ce côté, Panasonic nous gâte avec un système pratiquement équivalent à celui qui équipe le GH4. En effet, le FZ1000 dispose d’un système à détection de contraste très rapide épaulé par la technologie DFD (Depth From Defocus) qui limite l’effet de pompage en indiquant à l’objectif dans quel sens réaliser la mise au point (comme le système de corrélation de phase). Pour cela, le boîtier se base sur une base de données de la taille du cercle de confusion et donc du flou des images pour toutes les focales. En fonction de la taille du cercle de confusion, le FZ1000 sait si le sujet est placé avant ou après la zone de netteté et sait donc dans quel sens déplacer les lentilles pour réaliser la mise au point. Cette technologie associée à la détection de contraste rapide permet une mise au point véloce.

FZ1000 : de nombreux raccourcis sur le boîtier.

UHD (4K TÉLÉ) : UNE PREMIÈRE POUR UN BOÎTIER À OBJECTIF FIXE

Si les changements précédents sont déjà énormes par rapport aux autres bridges FZ de la marque, l’argument massue, c’est l’enregistrement UHD (4K télé). Il se fait en 3840 x 2160 px à 25p et 100 Mbps, et en MP4. On retrouve les caractéristiques de base de l’enregistrement 4K du GH4. Par contre l’enregistrement HDTV 1080 se cantonne ici à un 50p à 28 Mbps. Les vidéos 200 Mbps resteront donc pour l’heure l’apanage du GH4. Notez que seule la partie centrale du capteur est utilisée pour filmer en 4K ; l’optique devient donc au passage un 37-592 mm et perd le côté grand-angle.

PRIX ET DISPONIBILITÉ

Le FZ1000 de Panasonic sera disponible au mois de juillet pour 899 €.